LA CARMINA, EXOTIQUE

Ça claque derrière moi, et je regarde l'eau laver le vallon du Bout du Monde, juste derrière St Guilhem le Desert. JP est à l'abri des surplombs de la carmina, à jouer dans les bacs de la première longueur. Il y a 15 ans, nous avions déjà trainé nos cordes dans ces longueurs, les chevilles de 8 y agonnisaient sous la rouille et les plaquettes avaient vraiment une salle gueule.

Aujourd'hui, les spit de 10 sont solides à souhait mais toujours loin,  un vrai piment à cette voie de caractère, jamais dure, mais tellement renversante ! Du gros bac sur lesquels il ne faut pas trainer sous peine d'avant bras comme des porte avions.  Et Plus on monte, plus c'est beau !

 

Mon jp se délecte dans les longueurs, la corde pendouille au relais, la pluie s'ennerve mais ne peu plus rien faire, nous sommes à l'abri jusqu'au sommet tant la paroi déverse et nous protège.

Et bientôt la grotte sommitale, aude au bivouac, férmée par un houx géant. On pose notre cul dans le sable avant de sortir sur le plateau. Pas une route, pas une antenne, un goût de Maroc à deux pas de Montpellier.